Toujours draps de soie tisserons

Jamais n’en serons mieux vêtues,

Toujours serons pauvres et nues,

Et toujours faim et soif aurons ;

Jamais tant ne saurons gagner

Que mieux en ayons à manger.

À grande-peine avons-nous du pain,

Peu au matin et au soir moins.

Jamais de l’œuvre de nos mains

N’aurons chacune pour son vivre

Que quatre deniers de la livre, 

Et de cela ne pouvons pas

Avoir assez viande et draps.

Car, qui gagne dans la semaine

Vingt sous, il n’est pas hors de peine.

Et bien sachez-le donc vous tous

Qu’il n’y a nulle d’entre nous

Qui ne gagne vingt sous au plus.

De cela, serait riche un duc !

Nous sommes en grand pauvreté ;

S’enrichit de notre métier

Celui pour qui nous travaillons.

Des nuits, grand partie nous veillons,

Et tout le jour, pour peu gagner.

On nous menace de frapper

Nos membres, quand nous reposons

C’est pourquoi reposer n’osons.

-Le Chevalier au lion (XIIe-XIIIe siècle).

Overworked and underpaid is thousands of years old. I believe Samurai started going rogue and pillaging when they ran out of work, roman soldiers as well. Rome might have just started wars to keep soldiers from pillaging their own. That speaks volumes for people’s whose professions need war to flourish. Why would they want to see an end? Something to think about, especially that boom after WWII.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s